La pollution due aux déchets plastiques est énorme en Indonésie, seule la Chine en produit plus. Kevin Kumala, un biologiste de Bali, a pris les choses en main et a voulu changer la donne avec son collaborateur Daniel Rosenqvist. Ils ont créé à partir de 2014, leur entreprise du nom d’Avani, et ont réussi à créer un sac biodégradable fait à base de manioc et de canne à sucre. L’idée lui est venue lors d’un jour de pluie quand il a vu le nombre de motocyclistes qui portaient un poncho en plastique. Ces protections allaient avoir un usage limité dans le temps avant d’être jeté, sans pour autant se décomposer rapidement.

Les produits fabriqués à partir de ces racines riches en amidon disparaissent au bout d’un peu moins de 100 jours. La grande nouveauté se situe dans le fait que les résidus ne portent pas atteinte aux animaux. Pour prouver que le produit n’est pas toxique, son créateur a fait une démonstration en buvant le mélange d’un morceau de sac et d’eau chaude : « Je voulais démontrer que ce plastique bio est si inoffensif pour les animaux marins que même un humain peut le boire. Je n’étais pas nerveux parce qu’ils ont passé les tests de toxicité » raconte-t-il à CNN.

Précédent1 sur 3
La suite à la prochaine page