Après la Suisse, c’est au tour de la Corée du Sud d’annoncer sa volonté de se diriger à terme vers une sortie totale du nucléaire ! Moon Jae-in, le nouveau président sud-coréen, fraîchement élu le 9 mai 2017 à la suite de l‘impeachment de sa prédécesseure Park Geun-hye, vient en effet de le confirmer officiellement hier, lundi 19 juin, lors d’une cérémonie marquant le démantèlement d’un premier réacteur nucléaire.

Conformément à ses promesses de campagne et aux mesures inscrites dans son programme électoral, le Pays du Matin frais va sortir progressivement de l’énergie atomique, qui constitue actuellement 30% de son mix énergétique, en substituant au maximum les réacteurs nucléaires par des sources d’énergie renouvelable.  

Au cours de son discours, il a annoncé que le pays allait « entrer dans l’ère du post-nucléaire » et qu’il avait pour projet d’ « abandonner tous les projets de nouveaux réacteurs actuellement en cours et [de] ne pas prolonger  la vie des réacteurs actuels ». 

Précédent1 sur 3
La suite à la prochaine page