Banni de France depuis 2001 et d’Europe depuis 2004 puisqu’il polluait les nappes phréatiques, le pesticide du nom d’atrazine n’a pas totalement disparu. Effectivement, celui-ci a été exporté 142 fois depuis 2004 depuis la France en direction de plusieurs pays en développement. Et d’autres pays européens sont aussi mis en cause : l’Italie, les Pays-Bas, la Belgique, la Suisse et l’Espagne.

La France exporte un pesticide, interdit sur son sol et en Europe, vers des pays en développementCrédit photo : Pulvérisation de pesticides / Shutterstock

L’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) le classe comme « une substance très toxique pour la vie aquatique avec des effets à long terme. Il peut endommager des organes suite à une exposition prolongée ou répétée et peut causer des réactions allergiques ». Malgré cela, ce produit a reçu l’autorisation en janvier d’être exporté vers la Chine, la Suisse, l’Ukraine, le Pakistan, le Soudan et l’Azerbaïdjan ! Pour autant, ces exportations entrent en contradiction avec la Convention de Bamako de 1996. Ces pays considèrent qu’ils ne devraient pas recevoir un produit si celui-ci est interdit dans le pays exportateur en raison de sa toxicité.

Précédent1 sur 3
La suite à la prochaine page