Lorsque l’on est une femme, difficile de faire fi des nombreuses agressions auxquelles nous sommes exposées chaque jour. Si certaines se tournent vers des cours d’autodéfense, d’autres adaptent leurs tenues avant de sortir, de peur de se retrouver nez à nez avec un agresseur potentiel. Cette situation qui devrait être anormale fait pourtant partie de notre lot quotidien. Conditionnées à la crainte, nous redoublons d’attention.

Depuis quelques années, de nombreux gadgets « anti-viol » ont été commercialisés afin de nous sentir davantage en sécurité dans les espaces publics. Quatre étudiants ont ainsi songé à un énième produit destiné à nous protéger des éventuelles agressions.

Tyler Confrey-Maloney, Stephen Gray, Ankesh Madan et Tasso Von Windheim sont les quatre étudiants en sciences à l’Université de Caroline du Nord qui sont à l’origine du projet Undercover Colors, ce vernis qui change de couleur au contact du GHB, du Xanax ou encore de la kétamine.

Imaginée en 2014, l’idée a fait beaucoup parler d’elle, si bien que deux ans plus tard, les créateurs du vernis ont réussi à lever près de 5,5 millions d’euros afin de lancer la production du prototype. À l’heure actuelle, il est prévu que le produit soit commercialisé d’ici l’année prochaine.

La suite à la prochaine page