Mais ce qui semble surtout inquiéter, c’est la représentation de couples homosexuels sur ces affiches : sur les réseaux sociaux, une ribambelle de commentaires d’une violence rare sévit depuis quelques jours. Ce matin, le quotidien régional l’Union, dans son édition de Châlons-en-Champagne de ce matin, a pris l’initiative de publier un florilège des commentaires homophobes et racistes reçus sur sous un article traitant des dégradations des affiches. Relayée sur Twitter par France Info, la double page parle d’elle-même :

 


Consternés, les internautes supplient d’ « arrêter de provoquer avec de telles photos », représentant des « détraqués mentaux ». Les noms, pseudos et les photos de profil des concernés n’ont volontairement pas été floutés : une façon de donner des visages à ces mots, à ces phrases postées sans aucune gêne. Fini, l’anonymat.

À l’heure où nous vous écrivons, la Ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine affirme sur son compte Twitter vouloir saisir la Justice suite à la censure des affiches de la campagne :

 

Source : Liberation
2 sur 2Suivant
La suite à la prochaine page