Ce n’est pas un scoop : au quotidien, notre cerveau reçoit de nombreuses sollicitations qui proviennent d’acteurs extérieurs. Quelquefois, pour notre bien, il serait bon de tout éteindre, d’appuyer sur mute afin de faire le vide en soi. Mais ce n’est pas si simple… Difficile en effet de ne rien faire dans un monde où les bourreaux du travail sont couronnés de reconnaissance. Pourtant, selon ce scientifique, ne rien faire de temps en temps serait nécessaire, sinon vital.

Le monde dans lequel nous vivons fourmille de personnes successful et inspirantes. Ces mêmes personnes jurent à qui veut l’entendre qu’elles n’ont jamais le temps de rien, qu’elles sont passablement débordées, car sollicitées de toutes parts. Perfectionnistes, passionnés, volontaires et enthousiastes, l’ambition à toute épreuve de ces travailleurs effrénés leur permet de déplacer des montagnes. Le travail, souvent considéré comme une charge, devient alors un véritable hobby.

On ne peut s’empêcher de regarder ces accros au travail avec une pointe d’envie. Nous aimerons nous aussi ressentir toute cette considération nous parcourir, mais surtout cette passion dévorante… mais où trouvent-ils donc toute cette motivation ?

Précédent1 sur 3
La suite à la prochaine page