Ces dernières années, le nombre d’animaux à deux têtes observés par les scientifiques est en constante augmentation. Une tendance particulièrement inquiétante quand on sait que ce type de mutation est souvent provoquée par une anomalie génétique, une infection ou encore une forte pollution.

@CHRISTOPHERJOHNSTON

D’abord, en 2008, un jeune requin taureau à deux têtes a été croisé au large de la Floride. Quelques mois plus tard, un pêcheur avait fait la même découverte surprenante pour un requin bleu de l’océan Indien. En 2011, un autre requin bleu, avec la même caractéristique, était capturé dans le Golfe de Californie. Puis, en 2015, c’était au tour des chercheurs espagnols d’identifier en Méditerranée un embryon de requin-chat, avec deux têtes.

Précédent1 sur 3
La suite à la prochaine page