Pourquoi la position du missionnaire ne se démodera jamais ?

La fleur éclatée, l’Andromaque, la grenouille à la nage… Quand le top des positions sexuelles devient plus compliqué qu’une carte de restaurant entièrement rédigée en japonais, mieux vaut arrêter de s’échauffer (ce serait con de se luxer l’épaule) et opter pour la classique position du missionnaire ! Orgasme clitoridien et/ou vaginal garanti !

Si le Missionnaire était une chanteuse, il serait Cher, l’icône intemporelle qui n’a jamais pris une ride bien qu’elle ait côtoyé Louis XIV.

Si le Missionnaire était un vêtement, il serait LA petite robe noire, celle qu’on met après avoir essayé mille excentricités, pour être sûre de notre coup.

« Classique », « traditionnel », « routinier »… Effectivement, ne nous mentons pas, si le Missionnaire était un homme, il serait un bon père de famille plutôt qu’un punk à chien qui décapsule sa bière avec les dents. Mais doit-on culpabiliser, faire l’amour à la « papa-maman » ? NON ! La preuve par quatre !

Une position sexuelle classique n’est pas synonyme de boring

Le missionnaire est la deuxième position sexuelle des français, et celle qu’ils pratiquent le plus. On nous envie la fashion week, Paul Bocuse et aussi notre grande liberté sexuelle, mais liberté ne veut pas forcément dire, piment. Le français aime le plaisir, et pour le plaisir (Herbert Léonard, on pense à toi) il faut se mettre dans des situations où l’on est sûre d’en ressentir. Le Missionnaire, on le connaît, pour en avoir pratiqué mille, on sait qu’on peut facilement avoir un orgasme.

Précédent1 sur 2
La suite à la prochaine page