Il n’a pas apprécié les propos de l’ex-ministre sur son supposé dopage

Il ne fallait pas le chercher… On s’en doutait, c’est maintenant officiel, le tennisman espagnol Rafael Nadal a annoncé lundi avoir déposé à Paris une plainte en diffamation visant l’ancienne ministre des Sports Roselyne Bachelot, pour ses propos l’accusant de dopage, rapporte l’AFP.

Au mois de mars dernier, l’ancienne ministre avait accusé le sportif neuf fois vainqueur de Roland-Garros d’avoir dissimulé un contrôle antidopage positif dans son émission Le Grand 8 sur D8 : »On sait que la fameuse blessure de Rafael Nadal quand il a été arrêté sept mois est certainement due à un contrôle positif. Quand tu vois un joueur de tennis qui s’arrête pendant des mois, c’est qu’il a été contrôlé positif. Pas à chaque fois mais très souvent« .

Des propos qui avaient piqué au vif le joueur et son entourage (son entraîneur Toni Nadal en tête) qui avaient dès lors menacé de porter plainte pour diffamation. C’est désormais chose faite.

Dans un communiqué, le champion explique pourquoi il porte plainte : « Par cet acte, je prétends non seulement défendre mon intégrité et mon image en tant que sportif mais aussi les valeurs que j’ai défendues tout au long de ma carrière. Je souhaite également éviter qu’une personne publique puisse lancer, par voie médiatique, des accusations injurieuses contre un athlète sans preuves ni fondements, sans que cela reste impuni« .

Rafa précise aussi que les éventuels dommages et intérêts qui lui seront alloués seront intégralement reversés à une ONG ou une fondation en France. Et ça c’est sport !

Cette plainte tombe à une période ou le monde du tennis professionnel est ebranlé par de plus en plus d’affaires. La dernière en date : Maria Sharapova, qui a puliquement admis s’être dopée…

Source : purepeople.com