Baignée par les eaux turquoises de l’océan Indien, l’île de North Sentinel semble en tout point être un petit paradis. Pourtant, tout visiteur qui a tenté d’y pénétrer n’a pu goûter qu’aux flèches et aux lances de ses occupants.
Située dans le golfe du Bengale, l’île de North Sentinel a une superficie de 72 km² et est officiellement administrée par l’Inde depuis 1947. Cette dernière abrite une tribu autochtone appelée les Sentinelles et constituée d’environ 200 personnes qui parlent leur propre langue et qui refusent tout contact avec l’extérieur.
Cette tribu serait arrivée d’Afrique il y a 60 000 ans.
Chaque personne qui a mis les pieds sur cette île a soit frôlé la mort, soit été tuée par ses habitants.
Le dernier contact en date avec la tribu des Sentinelles remonte à 2006, lorsque deux pêcheurs ont été tués alors qu’ils se trouvaient à proximité des plages. Depuis, le gouvernement indien a pris la décision de ne plus tenter de visites et de laisser le peuple en paix, recroquevillé sur son île et loin du reste du monde.

La suite à la prochaine pagew

Précédent1 sur 2
La suite à la prochaine page