La science n’a pas de limite

Vous vous souvenez surement de Malin Stenberg, cette femme suédoise dont on vous parlait il y a quelques semaines. Elle était la première femme à être enceinte après une greffe d’utérus ! Une étude américaine à démontré que cette incroyable chance pourrait être donnée aux hommes d’ici quelques années.

Des hommes qui portent des enfants ! Voilà une idée qui a fait l’objet de plusieurs études. Sauf que la faisabilité scientifique n’a jamais été le seul obstacle : il fallait aussi affronter les nombreux préjugés sociaux et moraux.

La transplantation d’utérus a donné son résultat sur les femmes alors pourquoi ne pas faire des tests chez les hommes ? D’après le Docteur Karine Chung de l’Université de Californie, ces tests pourraient débuter vers l’année 2020 : « Les anatomies masculine et féminine ne sont pas si différentes. A un moment ou un autre, quelqu’un parviendra à le faire. »

Les transsexuels (qui sont nés homes mais qui ont le sentiment d’être des femmes) seraient tout naturellement les plus intéressés par cette innovation scientifique. A ce jour, seuls la chirurgie et les compléments d’hormones leur permettaient de vivre en harmonie avec leur idéal féminin. Alors que la science se limite à leur prodiguer des organes féminins fonctionnels, comme les seins et le vagin, peut-être qu’un jour proche les progrès leur permettront d’avoir un vrai utérus qui peut porter un enfant.

La suite à la prochaine page

Précédent1 sur 2
La suite à la prochaine page