Karine Vidonne, Didier Angheben et Franck Perriard sont tous les trois moniteurs d’auto-école.

Passionnés par leur « profession merveilleuse » (sic), ils ont voulu la partager à travers un recueil d’anecdotes et d’histoires drôles entendues tout au long de leur carrière. Et ils en ont vu passer des personnes. Pas étonnant donc qu’ils en aient, des choses à raconter ! Ainsi, ils viennent de publier « Les petites âneries du permis de conduire » aux éditions François Bourin. Le concept est exactement le même que pour les célèbres perles du bac, mais là, c’est la version auto-école. Et le résultat est à pleurer de rire ! En voici quelques extraits :

@filoze

1. Ôte-moi d’un doute

Une élève, sûre d’elle :
En marche arrière, quand on tourne le volant, ce sont bien les roues arrière qui tournent, non ?

2. Vous pouvez répéter la question ?

Est-ce qu’on est obligés de choisir une place où il n’y a personne, pour se garer ?

3. Passe-muraille

Avant de commencer son heure de conduite, un élève préfère se renseigner :
– Face à un mur, je mets la marche avant ou la marche arrière ?

4. Un cheval, une deux-chevaux

Question du code :
« Sur cet emplacement, le stationnement est autorisé à cheval sur le trottoir :
A : oui
B : non »
Un élève interroge son voisin :
– Mais pourquoi parle-t-on d’un cheval au code ?

5. Super Mario

Est-ce qu’on peut dépasser lorsqu’on est à l’arrêt ?

6. Toi comprendre ?

Le moniteur :
Pourquoi tu roules à 40 en deuxième ?
L’élève :
Parce que c’est limité à 30.

7. Logique implacable

En côte derrière un camion qui roule à 70 km/h, l’élève passe la cinquième vitesse. Le moniteur s’étonne :
– Pourquoi mets-tu la cinquième ?
– Il y a marqué « 90 » derrière le camion, alors je mets la cinquième.

8. C’est souvent conseillé

Lors de l’évaluation de conduite, un élève interroge :
– Pour freiner, je suis obligé d’arrêter d’accélérer ?

La suite à la prochaine page

Précédent1 sur 3
La suite à la prochaine page