Beaucoup de gens se réveillent un beau matin, le jour de leurs 23 ans, (mais parfois un peu plus tôt ou un peu plus tard, qu’importe) pour se rendre compte que tout va mal : un porte-monnaie vide, un boulot qui semble les conduire vers nulle part, une relation amoureuse qui bat de l’aile… En fait, cela concerne même beaucoup plus de gens que ce que l’on peut imaginer. Tout simplement parce que c’est une étape à passer dans la vie, et que les transitions ne sont jamais faciles.

Les années qui suivent la sortie de la fac ne sont en général pas tendres avec nous. On se retrouve largué face au monde réel avec les poches vides, un boulot qui nous permet tout juste de payer le loyer, des relations qui changent rapidement et un profond sentiment de perdition.

Si c’est votre cas, voici 23 choses dont il faut vous souvenir :

1. Vous n’allez pas rester seul pendant le reste de votre vie

Vingt-trois ans est un âge où vous pouvez souffrir de solitude et d’inconfort. Vos études sont (probablement) finies. Votre vie professionnelle est (avec un peu de chance) juste sur le point de commencer. Et votre vie sociale est complètement chamboulée à cause de tout ce changement. Vous êtes peut-être loin des gens qui vous connaissent bien, et vous n’êtes pas encore très proche émotionnellement des nouvelles personnes qui sont autour de vous.

Si c’est le cas, soyez patient. Donnez à vos relations sociales une chance de grandir et d’évoluer. Donnez-vous le temps de vous ajuster au fait de ne plus vivre avec un groupe d’amis proches que vous connaissiez. La solitude ne dure qu’un temps, même lorsqu’on a l’impression qu’elle va durer une éternité.

2. Ce n’est pas grave si vous n’êtes pas encore avec le boulot de vos rêves.

Ce n’est pas grave si vous devez faire un travail ennuyeux et peu intéressant dans un bureau triste, parce que vous devez payer le loyer. Ce n’est pas grave si vous devez faire du volontariat pour acquérir l’expérience dont vous avez besoin. Il y a des milliers de chemins différents que vous pouvez emprunter pour vous rendre là où vous souhaitez aller. Ce n’est pas la peine de vous lancer dans l’auto-flagellation ou de vous apitoyer sur votre sort, l’important c’est de continuer à avancer, lentement mais sûrement, en direction de ce que vous souhaitez être. Vous n’en êtes qu’au début, après tout.

3. Tout le monde se sent perdu à un moment ou à un autre

Non, sérieusement. Chaque personne que vous rencontrez, chaque être humain avec lequel vous interagissez, chaque personne à laquelle vous pourriez penser, même vos modèles, même ceux qui sont riches ou célèbres… Tous ont, presque obligatoirement, vécu une période de leur vie au cours de laquelle ils n’avaient strictement AUCUNE IDÉE de ce qu’ils étaient en train de faire, et de ce qu’ils allaient devenir. Peut-être que vous êtes dans cette phase. La bonne nouvelle, c’est que c’est aussi au cours de cette période de doute que vous allez façonner ce que vous allez être dans quelques années !

la suite à la prochaine page

Précédent1 sur 6
La suite à la prochaine page