Les humains, en général, aiment croire qu’ils sont spéciaux, voire qu’ils sont au-dessus des autres espèces.

Mais en réalité, nous sommes comme tous les mammifères. Et ce constat est particulièrement vrai quand on parle de sexe ! En effet, comme tous les animaux appartenant à cette grande famille, le mécanisme de nos rapports sexuels est le même. En revanche, voici ce qu’il se passerait si l’on s’accouplait comme nos animaux préférés…

Cette idée géniale, on la doit au journaliste Mike Trapp, du site américain CollegeHumour. Les illustrations montrent de façon drôle et décalée comment seraient nos rapports si nous étions des insectes, des poissons ou encore des reptiles. Franchement, c’est à mourir de rire !

1.

@collegehumor

@rtheque

Chez les mantes religieuses, il n’est pas rare que la femelle dévore le mâle pendant l’accouplement ! Même après avoir eu la tête coupée, le mâle continue à copuler et à transmettre ses spermatozoïdes.

2.

@collegehumor

@silvervulpine

Quand le mâle s’approche de la femelle, sa vitesse d’approche est tellement faible que cette dernière est très souvent déjà occupée à d’autres tâches ! Il n’est donc pas rare que le mâle la pénètre alors qu’elle est en train de manger, par exemple.

3.

@collegehumor

@edupic

Le vers possède à la fois les organes mâles et femelles et les deux vers (de la même espèce seulement) se fécondent simultanément l’un l’autre. Avant l’accouplement, le clitellum situé du 33e au 38e segment se gonfle et sécrète un mucus collant qui aide deux individus à s’accoler tête-bêche.

4.

@collegehumor
@imgur

Chez les grenouilles, le rapport sexuel n’engage pas un corps à corps comme beaucoup d’autres espèces. Pour se reproduire, ces batraciens ont une technique bien particulière : la femelle dépose les œufs et le mâle vient les féconder avec son sperme.

5.

@collegehumor

@mxstatic

Pour les libellules, c’est le mâle qui lance le premier mouvement et provoque ainsi l’accouplement. Il attrape la femelle en plein vol et la tient contre lui. Pour rassembler leurs organes génitaux, les deux individus montrent des compétences de contorsions extrêmes !

6.

@collegehumor

@ewidderorca

Pour s’accoupler avec la femelle, le mâle, qui est dix fois plus petit qu’elle, s’accroche au front de sa dulcinée avec ses dents. Il fusionne avec la demoiselle et ce, jusqu’à la fin de ses jours. Le sang de la femelle circule dans le corps du mâle, lui apportant ce dont il a besoin et les spermatozoïdes passent dans le corps de la femelle, dans l’autre sens. Incroyable !

7.

@collegehumor
@closeup

Les limaces sont hermaphrodites, mâle et femelle pour un même individu. Lors de l’accouplement, chaque individu transfère son sperme à l’autre même si quelques espèces sont capables d’autofécondation. L’accouplement est précédé d’une parade, durant laquelle les partenaires se tournent autour, se touchant et déposant du mucus en abondance. Chez certaines espèces, les appareils reproducteurs sont si longs que les deux animaux sont obligés de se percher sur la branche d’un arbre, tête en bas, pour laisser leurs « engins » pendre et s’enrouler ensemble !

8.
@collegehumor

@wikimedia

Quand on est accroché à un rocher et qu’on ne peut pas se déplacer jusqu’à sa belle, on est bien obligé de faire avec les moyens du bord. La solution, allonger son sexe comme un immense tentacule, pour atteindre sa partenaire !

S’il fallait changer les habitudes sexuelles d’une espèce, laquelle préféreriez-vous ?